•  

    Toujours avec Cathy avec le  thème  " les escaliers."

    je lui avais proposé 3 photos.

    voir ici.

     

     

     

    Celui là est plus dans mes cordes, pour mes genoux...

    Petite maison bretonne village de Poul-Fétan à Quistinic 56.

    Poul-Fetan (« lavoir de la fontaine » en breton) est  situé sur le haut d’un vallon encaissé dominant la vallée du Blavet, dans le Sud Bretagne.

    Poul-Fétan

     

    Poul-FétanPoul-Fétan

     

    16ème au
    19ème siècle
    Occupé par des paysans locataires dès au moins le 16ème siècle, le village s’agrandit au 17ème. Les différents propriétaires s’y établissent au cours du 18ème siècle. Vers 1850, 5 familles de propriétaires et 2 familles de locataires (environ 50 personnes) résident sur le site et exploitent les 39 hectares qui en dépendent
    1976

    La dernière propriétaire se sépare de ses ruines envahies par la végétation. La SBAFER (Société bretonne d’aménagement fonction des exploitations rurales) s’en porte acquéreur.

    1977

    Le hameau de Poul-Fetan (un lot de ruines et 9.5 hectares de terres) est acquis par la Commune de Quistinic à l’initiative de son maire Guy Corlay.

    1977-1992
    1992-1994


    Bénévoles et artisans se mobilisent pour un projet ambitieux : restaurer les bâtiments et réhabiliter le terroir

     

    Poul-Fétan

    Poul-FétanPoul-Fétanun petit

    tour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Poul-Fétan

    Poul-FétanPoul-Fétan

     

    Poul-Fétan

    Poul-FétanPoul-Fétan

     

    Poul-Fétan

    Poul-Fétan

    Poul-Fétan

     

     

     


    11 commentaires
  •  

    Aujourd'hui Cathy nous propose comme thème  pour sa  collection 22 : 

    les escaliers.

     C'est partie pour une petite grimpette

    Que de marches... je les ai pas compté ....

     

    Sauveterre de Béarn 64.

    Cette imposante Tour de Montréal du 13è siècle, rectangulaire, d’une hauteur de 33 m pour 14,8 m de long et  10,4 m de large surplombe le Gave d’Oloron et l’Ile de la Glère 

    Classée au titre des monuments historiques le 12 Juillet 1886, elle a été consolidée dès 1996. Une nouvelle toiture en inox a été posée en 1997-1998 afin de protéger l’intérieur de la Tour, alors à ciel ouvert  et des tuyaux d’évacuation des eaux de pluie installés.

     

    Sauveterre-de-Béarn (en béarnais Sauvatèrra ou Saubatèrre) est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Sauveterriens[.

    À la frontière du Béarn, cette petite cité médiévale construite sur escarpement rocheux bénéficie de sa situation au carrefour de la Soule et de la Basse Navarre. Sauveterre possède d'importants vestiges médiévaux : église Saint-André, tour Monréal, pont de la Légende et restes de fortifications. Au pied de la cité s'écoule le gave d'Oloron.

    La ville est une étape de l'une des principales voies de pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, la Via Lemovicensis (ou voie de Vézelay).

    ----------------------------------------------------------------------------------------------

    J'aimerais pas y monter même avec la protection.

    Escalier dans un des pilier du Pont Jacques-Chaban-Delmas à Bordeaux.

     

    Escaliers

    Je mets mon gilet jaune pour faire cette photo.

    Escaliers

     

    Pour voir les autres participations chez Cathy c'est ici.


    11 commentaires
  • tableau du samedi.

     

    Deux cerveaux pour nous faire travailler.

    Fardoise donne le thème et Lilou publie  

    Avec été qui arrive Fardoise à besoin de fraicheur.

    Quoi de mieux une eau limpide et son doux bruit pour que la chaleur se fasse supportable.

    Pour cette semaine :

    Et au milieu coule une rivière.

     

    Jan Siberechts (1627–1703)

    est un peintre de paysage flamand du XVIIe siècle, né à Anvers, fils d'un sculpteur du même nom. 

     En 1672, il émigre en Angleterre où il réalise des vues de châteaux et de parcs pour des aristocrates, mais son sujet de prédilection restera la campagne, et la paysannerie.

     

    Tableau du samedi.

    La Charrette de foin, 1663, huile sur toile, 108 × 137 cm, Palais des Beaux Arts de Lille 

     

    Le paysage est composé de telle manière que l’œil du spectateur est guidé vers le point le plus important de la scène ; une charrette de foin. Une rivière sinueuse s’étend du premier plan à l’arrière-plan. Les arbres qui la bordent délimitent un triangle dont le sommet est la charrette, qui elle-même donne son titre au tableau.

     

    Regardons les personnages. Le peintre utilise des couleurs et des contrastes de couleurs qui conduisent notre œil. La vache blanche et noire au premier plan, la jupe et haut rouges vifs des deux femmes nous mènent tout droit vers la charrette, qui devient l’élément central du tableau.

     C’est toute la vie pittoresque de la campagne, ses habitants qui vivent en harmonie avec la nature, que le peintre veut nous montrer.

     

     Pour voir les autres participations chez Lilou c'est ici.

      

     


    14 commentaires