•  

    Aujourd'hui Cathy nous propose comme thème  pour sa  collection 23 : 

    Château.

    Ah mon beau château .

    Ma tantire lire lire

    Le nôtre est plus beau......

     

    Château de Pau 64 

    Château

    Parc et jardin du château par la porte du pont Nemours avec la statue de Gaston Fébus et de son chien.

    derrière la tours Mazéres, Tour Louis Philippe et un peu plus loin la Tour Billère.

    Château

     

    Château de Pau 64

    Le château de Pau est un château défensif et de plaisance situé à Pau, chef-lieu du département français des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine. Sa construction s'étale du XIIe au XIXe siècle et il est classé monument historique en 1840. Il accueille depuis 1927 le musée national du château de Pau, consacré à la mémoire et au règne du roi de France et de Navarre Henri IV, né en 1553 au château.

    Fondé par les princes de Béarn, le château occupe une position stratégique pour la surveillance d'un gué sur le gave de Pau. La cour de Béarn se tient parfois au château de Pau dès le milieu du XIIe siècle, puis plus régulièrement à partir de Gaston VI. Dans sa volonté d'affirmation de la souveraineté béarnaise, le prince Gaston Fébus entreprend un vaste renforcement de l'édifice à la fin du XIVe siècle. À partir de 1464, le château de Pau devient la résidence principale des princes de Béarn à la suite de la décision de Gaston IV, qui restructure aussi profondément la bâtisse. Devenus rois de Navarre en 1481, les souverains béarnais rénovent le château dans le style Renaissance sous le règne d'Henri d'Albret et Marguerite d'Angoulême, tandis que Jeanne d'Albret et Antoine de Bourbon développent un jardin immense et exceptionnel.

    Le Béarn ayant perdu son indépendance en 1620, lors d'une intervention militaire de Louis XIII au château, l'édifice subit un lent et long déclin, tandis que le développement de la ville empiète sur le domaine royal. Le mythe du « bon roi Henri » se répand au XVIIIe siècle et est utilisé par la propagande royaliste tout au long du XIXe siècle. Le château natal d'Henri IV bénéficie alors d'un regain d'intérêt qui se traduit par une profonde restructuration menée par Louis-Philippe puis Napoléon III. Le château est rénové et décoré dans le souvenir du premier roi Bourbon, et sa fonction muséale s'impose à partir du début du XXe siècle.

     

     ChâteauxChâteaux

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Châteaux

     

     

     

    _______________________________

     Le château de Suscinio 56

     

    Château

    Le Château de Suscinio SARZEAU 56

    Le château de Suscinio, résidence des ducs de Bretagne (XIIIè au XVè siècles), se dresse au bord de la mer dans la commune de Sarzeau (Morbihan), au cœur de ce qui était autrefois un vaste espace boisé. Construit à la fin du Moyen Âge, il est situé dans la presqu'île de Rhuys, aujourd'hui formé de marais salants et de prairies. Le château s’inscrit dans la lignée des grandes résidences ducales émergeant alors en Bretagne sous l’impulsion de ducs puissants.

    Longtemps laissé à l’état de ruine, le château est finalement classé en 1840 après la visite de Prosper Mérimée, cinq ans plus tôt, qui le met sur la première liste des Monuments historiques. À l’époque, le château est visité pour le caractère romantique de ses ruines.

     Ce palais princier, à l'allure de forteresse, vous dévoile une autre facette : passe plat, étuve et moult autres salles vous invitent à découvrir le faste à la cour des ducs de Bretagne... sans oublier les coursives, chemins de ronde et escaliers de ce haut lieu du Moyen Age.

    Un patrimoine sauvé

    Tel un phénix, Suscinio renaît de ses cendres. Et depuis 30 ans, charpentiers, maçons, forgerons et tailleurs de pierre lui ont rendu ses toitures, ses fenêtres, ses portes et ses plafonds. Un travail remarquable rendu possible grâce au Conseil Général du Morbihan.

    Châteaux

     

    Châteaux

    ChâteauxChâteaux

     

    ChâteauxChâteaux

     

     

     

     

     

     

     

     

     Nous passons du logis est au logis ouest  en rénovation.

    Châteaux

    ChâteauxChâteaux

    les photos sont de 2015 

     

     Châteaux

    ChâteauxChâteaux

     

     J'ai connue ce lieue dans cette état.

    Châteaux

     

     

     


    6 commentaires
  • tableau du samedi.

    Deux cerveaux pour nous faire travailler.

    Fardoise donne le thème et Lilou publie  

    Avec été qui arrive Fardoise à besoin de fraicheur.

    Quoi de mieux une eau limpide et son doux bruit pour que la chaleur se fasse supportable.

    Pour cette semaine :

    Et au milieu coule une rivière.

    je vous emmène vers la chaleur avec  Gustave Achille Guillaumet 

    né le 26 mars 1840 à Puteaux (Hauts-de-Seine) et mort à Paris le 14 mars 1887 est un peintre français.

    Gustave Guillaumet appartient à la génération des peintres orientalistes qui s'attachent aux rendus de lumière et d'atmosphère. Il marque un tournant dans ce courant artistique du xixe siècle. Élève de François Édouard Picot (1786-1868) et de Louis-Ernest Barrias (1841-1905) à l'École des beaux-arts de Paris, il expose au Salon de 1861 à 1880.

    Artiste au regard singulier, fin connaisseur de l'Algérie du XIXe siècle où il a longuement séjourné, Gustave Guillaumet a porté un regard lucide sur les douloureux débuts de la colonisation et un regard empathique sur les Algériens, loin des clichés de nombreux peintres orientalistes. Une rétrospective inédite lui est consacrée en juin 2019 au musée de la Piscine de Roubaix (Nord).

     

    Tableau

    la Séguia près de Biskra 1884

    Mais, mal accueilli par la critique, Guillaumet va rapidement se détourner de la peinture historique. Il préférera alors des paysages désertiques et des scènes de genre, tentant de capturer la lumière envoûtante des fascinantes étendues minérales et la vie quotidienne des Algériens.

    https://www.francetvinfo.fr/culture/arts-expos/peinture/gustave-guillaumet-peintre-de-l-algerie-du-xixe-siecle-a-la-piscine-de-roubaix_3293279.html

     


    13 commentaires
  • Pour notre RV reflets avec Annie 54.

    Petit tour aux étangs de Rosporden à la recherche des petits grèbes huppé..

    Le nid  sur les nénuphars près du  pont est désert..

    Rv reflets 9 juillet.

     Toujours rien de ce côté

    Rv reflets 9 juillet.

    Oh !  papa cygne ce fâche... 

    Rv reflets 9 juillet.

    Les voilà 4 petites têtes sur le dos de maman. 

    Rv reflets 9 juillet.

    Pour voir les autres participations un petit clic sur le logo. 

    RV reflet juin

    Merci de vos visites.


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique