•  

    J'avais préparer aussi cette article sur  Les oiseaux. ou  "Les deux oiseaux." 

     Georges Braque (1882-1963)

     Né à Argenteuil (Seine-et-Oise, actuellement Val-d'Oise) le 13 mai 1882 et mort à Paris le 31 août 1963, est un peintre, sculpteur et graveur français.

     

    Le peintre figure parmi les représentants majeurs de l’art moderne en France. Engagé dans l’avant-garde d’abord fauve puis cubiste, l’artiste crée à partir de 1917 des tableaux d’une force énigmatique et silencieuse. Dès cette époque, il décline en série des thèmes comme la figure, la nature morte et l’atelier. En 1953, arrivé au sommet de sa carrière, l’artiste achève Les Oiseaux pour un plafond du Louvre.

     

     L'artiste est allé observer une réserve d'oiseaux en Camargue où il a admiré le vol des flamants roses : « ... j'ai vu passer de grands oiseaux. De cette vision, j'ai tiré des formes aériennes. Les oiseaux m'ont inspiré

     Salle Henri II Musée du Louvre 

    Tableau du samedi.

     

    Les Oiseaux, oeuvre encore intitulée Les Deux oiseaux, est une peinture monumentale réalisée par Georges Braque de 1952 à 1953 pour décorer le plafond de la salle Henri II du musée du Louvre lequel devait être rénové. La commande lui a été faite par Georges Salles, directeur des musées de France. En 1953, la décoration du plafond est inaugurée. L'artiste a réussi à transposer sur le plan monumental un thème intimiste qui lui était cher. Il a résolu le problème posé par le vaste support en utilisant de larges aplats de couleur qui donnent à l'ensemble force et simplicité.

    Tableau du samedi.

    Dans le compartiment central apparaissent deux oiseaux noirs, sans détails, que Braque a entourés d’un épais trait blanc, sur un fond bleu de nuit. L’artiste a renforcé la planéité du plafond en peignant de larges aplats de couleurs sombres, qui contrastent fortement avec les reliefs du décor sculpté et affirment clairement l’aspect pictural de l’œuvre. Le motif de l’oiseau apparaît dès 1929 dans l’œuvre de Georges Braque et reste important jusqu’à sa mort en 1963. Les oiseaux planant ici au plafond renforcent la vision d’une ouverture sur le ciel, à la manière des trompe-l’œil imaginés par les grands artistes de la Renaissance comme Mantegna dans l’oculus de la chambre des Époux Mais les grands volatiles de Braque ont tous quelque chose de fantomatique, et leur signification ne se laisse pas facilement deviner.

    « J’ai été hanté par l’espace et le mouvement », confie le peintre.

    Les ailes déployées dans un ciel infini donnent une sensation de liberté et de légèreté. Présent dans de nombreux tableaux de Braque, l’oiseau devient une signature et représente selon ses mots la « métaphore de la palette aux ailes inspirées ». À la même époque, d’autres artistes peignent des oiseaux et mettent en avant plus clairement leur valeur symbolique, que ce soit la paix dans la Colombe de Pablo Picasso ou la liberté de l’artiste dans « Loplop », un oiseau imaginaire dont Max Ernst fait son alter ego .

      

    Tableau du samedi. 

     Braque tient beaucoup à ses oiseaux, il a conservé jusqu'à sa mort L'Oiseau et son nid, huile et sable sur toile, 130,5 × 173,5 cm,

    Centre Georges Pompidou. « L'Oiseau et son nid, qu'il a gardé jusqu'à sa mort, 

     

     Source

     

     


    13 commentaires
  • Besoin d'évasion .

    Un grand bol d'air

    Petit tour dans les archives 2016

    La Torche

    Non pas de surf.. 

    C'est à cette endroit dans la dune que nous pouvons admirer depuis la plage le Guêpier d'Europe pendant la nidation. .

    Les Guêpiers Europe

    Un petit clic sur les photos pour une meilleure visibilité. 

    Les Guêpiers Europe  

    Clôture pour protéger le site

    Les Guêpiers Europe

    Les Guêpiers Europe  

    Le nid

    Les Guêpiers Europe

     

    Bonne semaine.


    16 commentaires
  • Tableau du samedi. Le train

    En souvenir de Lady Marianne  .

     Lilou et Fardoise. 

    Ont besoin évasion et nous proposent

     Les oiseaux migrateurs.

    Nous voilà arrivée dans une forêt tropicale avec

     

    Johanna Hildebrant .

    Née à Graineau petite ville  bavaroise en Allemagne. Après avoir passé trois ans à l'école d'Art spécialisée dans la sculpture.Elle émigre en Australie en 1970 avec sa famille. Elle a découvert la beauté  séduisante de ce pays nouvellement adopté. Entouré de couleurs vives d'oiseaux exotiques, de perroquet et d'une abondance de faune.

    C'est une grande admiratrice Henry Rousseau et de Paul Gauguin. 

    Cette influence se voit dans la couleur, la flore et la faune.

    " Dans  ses peintures, elle représente les couleurs magiques des tropiques et la flore et la faune vives des forêts tropicales.

     

     Tableau du samedi.

    Acrylique " High Up in the blanches".

     

    Tout de suite je fus attirée par  la composition et la couleurs de ses toiles.

    Surtout  celles avec ces deux Guêpiers d'Europe..

    C'est un oiseau que j"aime observer  à la Torche dans le Finistère pendant la période de nidation.

     

    Ce tableau c'est un vrai dépaysement il manque plus que le cri des oiseaux.

    Elle nous permet de nous échapper du stress et de l'anxiété du moment.

     

    Un grand merci à Madame Johanna Hildebrandt de n'avoir gentiment autorisée à publier l'une de ses œuvres.

     

    https://www.artsyshark.com/2015/05/29/featured-artist-johanna-hildebrandt/#comment-3371493


    24 commentaires