• Tableau du samedi. (voyage en train)

     

    tableau du samedi.

    Deux cerveaux pour nous faire travailler.

    Fardoise donne le thème et Lilou publie.  

     

    Après la série bateaux nous voici dans le train..

     Avec 

    Edward.  Hopper 

     Peintre et graveur  américain.

    Né le 22 juillet 1882 à Nyack dans l’ Etat de New York et mort le 15 mai 1967 à New York.

    Il peignait la vie quotidienne des classes moyennes. Au début de sa carrière, il a représenté des scènes parisiennes avant de se consacrer aux paysages américains et de devenir un témoin attentif des mutations sociales aux États-Unis. Il produisit beaucoup d’ huile sur toile mais travailla également l' affiche, la gravure( eau-forte) et aquarelle. 

    Tableau du samedi.

    Gravure. Nuit dans le train 1918 

    Tableau du samedi.

    Gravure couple dans le train. 1918.

    Une grande partie de l’œuvre de Hopper exprime par contraste la nostalgie d’une Amérique passée, ainsi que le conflit entre nature et monde moderne. Dans une « ambiance métaphysique », en un monde devenu autre où la relation humaine est comme effacée.

    Ses tableaux mettent en scène des personnages ou lieu qui provoquent une impression de mystère et de mélancolie chez le spectateur..

    sa vision naturaliste et avant-gardiste à largement inspirée le cinéma et notamment Hitchcock, Lynch et encore Wim Werders.

    --------------------------------------------------------------------------

     

    Tableau du samedi. 

    Compartiment C,voiture 293.

    ou 

    Voyageuse en train.

    Compartiment C, voiture 293 est un tableau magnifique. C'est un tableau vert. Joséphine dit Jo la femme  Edward dit Ed, l'appelait   

    " le tableau vert". (Jo jalouse comme une tigresse sera son seul modèle féminin dans tous ses tableaux.)

    Ce tableau vert montre une femme blonde, vêtue d'une robe de couleur prune assise dans un compartiment du train au mur et mobilier verts. Seul appuie tête est blanc à la base violacé. La femme lit  quoi,un magasine,un indicateur de chemin de fer?

     C'est d'abord une affaire de composition donc le peintre excelle: donner illusion de la simplicité. Rien de plus évident que la femme lisant dans un compartiment vert  et exactitude du titre, Compartiment C, voiture 293, semble le confirmer.

    Or dans la réalité la voiture 293 n'existe pas. Pas plus que le vert, ce type de compartiment, le paysage crépusculaire et la lumière. D'ou vient cette lumière, d'où vient-elle. La lampe est éteinte. Les ombres suggèrent qu'elle provient du couloir, mais comment le couloir d'un train à la tombé de la nuit peut-il projeter sur une femme  une lumière solaire d'une telle intensité.

    Où va cette femme vers le bonheur , le malheur ?

    A vous de l'imaginer..

     

     

     

     

     

    « 2éme Rv reflets octobre Belles couleurs »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Octobre à 03:28

    C'est un wagon assez confortable, qui se paie plus cher, la dame en tenue sombre, sobre, va t'elle à un enterrement... !? Seule au compartiment, on l'imagine, une paix royale au vu de l'heure, juste dérangée dans sa lecture par le contrôleur...  

    Elle a quitté sa ville pour une autre, avec ou sans bagage... !? Mystère rime avec vert ;-)  bises, jill 

    2
    Samedi 24 Octobre à 04:08
    colettedc

    Bonjour Mireille,

    Que de bons choix !  Bravo pour tout j' ! Bon week-end tout entier ! Bises

    3
    Samedi 24 Octobre à 05:49

    Bonjour, j'ai toujours aimé les gravures, les ombres crées par des traits seulement. Le tableau est superbe, ce vert fait un beau contraste avec les couleurs de l'exterieur.

    Bon samedi a vous

    4
    Samedi 24 Octobre à 06:34

    C'est très agréable de voyager ainsi merci pour ce doux moment

    5
    Samedi 24 Octobre à 06:50

    Les deux gravures sont belles et le tableau "vert" est particulièrement lumineux... Belles illustrations pour le thème du "train".

    Très bonne journée et gros bisous

    6
    Samedi 24 Octobre à 07:05

    ...elle semble déjà loin,

    absente au monde,

    partie dans sa lecture,

    peu importe ce qui se passe autour d'elle....

    Bon w-end!

    Bises de Mireille du Sablon

    7
    Samedi 24 Octobre à 07:14
    CathyRose

    J'aime beaucoup le troisième tableau, très énigmatique en effet quand on prend la peine de "décortiquer" les choses. Les gravures sont jolies également, mais beaucoup plus sombres.
    Bon week-end, bisous.
    Cathy

    8
    Samedi 24 Octobre à 08:42

    j 'ai bien aimé ton choix de gravures 

     mais la scéne de la dame dans le train est  trés  bien vue aussi 

     un compatiment de  1e classe surement ...

     bonne  journée pour toi 

     kénavo 

    9
    Samedi 24 Octobre à 08:43

    Coucou Mireille,

    J'ai adoré les gravures que tu viens de nous présenter. Quant à cette voyageuse, elle semble est installée dans un compartiment bien confortable.

    Bises et bon weekend

     

    10
    Samedi 24 Octobre à 08:58

    Coucou Mireille 

    Un peintre qui m'a toujours plu ..ces tableaux un peu énigmatiques m'ont toujours interpellée

    Bises et bonne journée 

    11
    Samedi 24 Octobre à 10:43

    Bonjour ,

    J'aime bien Hopper pour l'apparente simplicité de ses tableaux dont l'ambiance m' intrigue toujours .

    On ne sait si cette femme se dirige vers le bonheur ou le malheur mais , les vêtements sont sombres , la lumière est froide et c'est un paysage mélancolique de tombée du jour qu'on voit défiler derrière la vitre ...

    Bonne fin de semaine !

    12
    Samedi 24 Octobre à 10:48

    Grâce à toi nous changeons d'époque, par tes choix déjà, et le grand écart entre les gravures et le tableau. Au tout début les voyageuses sont intéressées par le paysage, elles vivent le voyage. Ensuite, le voyage n'est plus qu'un univers parallèle, irréaliste de surcroit, une bulle de solitude. Un beau choix, merci. Bon week end

    13
    Samedi 24 Octobre à 12:19

    Un tres bon choix avec Edward. Hopper , j'aie beaucoup la curiosité des voyageuses sur les gravures . Quant au tableau , il est bien dans l'atmosphère  de ses autres œuvres , un moment saisi avec beaucoup d'à propos pour cette voyageuse qui fait corps avec sa lecture .

    Bonne journée 

    Bises  

     

    14
    Samedi 24 Octobre à 12:33

    La solitude est toujours au rendez-vous chez Hopper, et ton commentaire nous aide à mieux comprendre pourquoi ce tableau dérange, comme tous les tableaux de Hopper, d'ailleurs. Effectivement on ne sait d'où vient la lumière qui baigne la scène, la lampe fixée à la paroi au-dessus de la banquette n'est manifestement pas allumée.

    Les gravures sont une excellente introduction à ton article très intéressant.

    15
    Dimanche 25 Octobre à 08:10
    Lilousoleil

    bonjour Mireille

    Me voilà revenue de mes activités de Grand'mère. Pas de tous repos. J'adore Edward Hopper. Il y a quelques années je n'ai pu voir son expo au grand Palais mais je ne desespère pas d'en voir une. J'adore ce peintre qui a vécu longtemps en France quia l'inspiration des Impressionnistes, avec les touches de Manet et Cézanne. J'adore le calme et la douceur que dégagent ses tableaux... 

    avec le sourire

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :