• Le pont d'Arette.
    village de mon grand-père.

    Encre réalisé en1999.
    sur le site.

    L'ombre des arbres dans la rivière embrumée
    Meurt comme de la fumée,
    Tandis qu'en l'air, parmi les ramures réelles,
    Se plaignent les tourterelles,
    Combien,ô voyageur, ce paysage blême
    Te mira blême toi-même,
    Et que tristes pleuraient dans les hautes feuillées
    Tes espérances noyées!

    Paul Verlaine (1844-1896)


    13 commentaires


  • ça vient doucement., encore un petit effort.

    18 commentaires


  • Sa commence à prendre forme

    14 commentaires