• Cathy après se confinement nous demande de faire notre lessive non pas dans une machine à laver

    NON Non comme dans le bon temps au lavoir..

     

    En Bretagne.

    Un lavoir sur le commune de Concarneau. rénover. 

    Lavoirs

    La grand lessive Lanriec  29.

    --------------------------------------------------------------------

    Puis dans les Pyrénées Atlantique

     

    Lavoirs

     

    Lavoir Lasseube 64 commune du Haut Béarn .

    Lasseube en béarnais "la seuve ou la suébe"

    Dans un charment petit village nous découvrons un petit lavoir dans un cadre agréable sur le canal de la Baïse qui se jette beaucoup plus loin dans le gave de Pau..La toiture à était refaite.

     Lavoirs

    Pour voir les autres participations c'est ici.

     

     Bonne semaine à tous et toutes. 

     


    15 commentaires
  • Souvenirs

    Souvenirs d'une magnifique journée .

    Souvenirs

    Deux ans déjà jour pour jour.

    Souvenirs

    Le capitaine t'attend.

    Souvenirs

     


    11 commentaires
  •  

    Tableau du samedi.

    Deux cerveaux pour nous faire travailler.

    Fardoise donne le thème et Lilou publie  

     Toujours sur le thème:

    je rêve- tu rêves-nous rêvons.

    La ronde des petites Bigoudéne.

     

    Danserons-nous encore la gavotte.

     La gavotte est le parfait symbole de tout ce qu'on ne peut plus faire depuis l'arrivée de la pandémie: nous réunir, nous toucher, nous donner la main, former des chaînes. Vibrer collectivement au son d'une musique, ou d'un chant.

     

    Les petite bretonnes de Pont-Aven  Paul Gauguin .

    Gavotte

     

    Sur ce tableau peint en 1888, le peintre représente trois fillettes dansant la gavotte. Elles forment une ligne serpentine ouverte qui donne au tableau un rythme musical. La tonalité générale de la toile reste impressionniste mais Gauguin tend déjà vers la synthèse. Il joue de la répétition des petites bretonnes. Elles sont dépersonnalisées, portent les mêmes vêtements, les mêmes sabots, la même fleur rouge sur le corsage dans un esprit purement décoratif. A l'arrière plan, le clocher de Pont Aven se dessine sur un ciel rose. "Gauguin considérait qu'un artiste pouvait totalement réinterpréter ce qu'il avait sous les yeux et notamment les couleurs (...) Il y a l'idée que l'intériorité de l'artiste doit se projeter sur la réalité pour faire naître un nouveau monde" explique Ophélie Ferlier-Bouat.

     

     

     


    20 commentaires