• Tout en haut de La Roche au Feu.

    un petit arbrisseau aux fleurs d'un rose intense.

    La bruyère très combustible alimente les feux.

    La bruyère est un symbole de puissance,

    dans le langage des fleurs.

    Cette fleur exprime combien un amour peut être profond et fort.

    La bruyère peut aussi exprimer le plaisir des rêveries solitaires.

    ---------------

    La bruyère, dont le nom tire son origine du celtique bruko, est un arbrisseau plus ou moins ras suivant l'exposition au vent, très ramifié, rustique, qui pousse plus particulièrement sur les landes sabloneuses et se couvre à l'automne de nombreuses petites fleurs d'un rosé plus ou moins intense (du blanc roseau violet), capables de résister aux premiers froids et au mauvais temps.

    En Bretagne et dans les autres pays d'origine celte, la bruyère passe pour porter chance. Ainsi l'on en fait des bouquets (la bruyère sèche sans pratiquement changer de couleur, et peut rester ainsi plusieurs années) que l'on pose au sommet des armoires, des vaisseliers, des buffets : plus elle est blanche et plus ses effets seront puissants. Il est recommandé de placer la touffe de bruyère dans le pichet habituel d'un ivrogne mort...
    Dans le même esprit, les marchands revenant de foire la bourse pleine portaient sur eux de la bruyère : elle seule aurait le pouvoir d'éloigner les brigands à l'affût dans la forêt noire.

    Puis la bruyère éloigne les fantômes, et si vous souhaitez qu'il pleuve, brûlez-en donc quelques brassées, mêlées à des fougères.

    http://www.plantes-jardins.fr/523-langage-fleur-bruyere/ 

     

     


    12 commentaires
  •  Seul.

    (10/10/2015 Béarn)

    Seul sur cette pente

    Seul à affronter le vent

    Me voilà tout seul depuis la dernière grosse tempête.

    Mon compagnon git à mes pieds.

     


    12 commentaires
  • Nous voici sur les terres de Gouézec dans le Finistère au point culminant de 281m.

    281 m.

    Sur les Montagnes Noires. 

    281 m.

    qui forment avec les monts d'Arrée "l'épine dorsale" de la péninsule. 

    281 m.

    Superbe vue de la haut.

    Ce magnifique site offre un panorama extraordinaire sur la vallée de l'Aulne, les monts d'Arrée et la baie de Douarnenez.

       Lors des invasions normandes et pour prévenir de l'arrivée des Vikings, un guetteur (alerté par un autre feu allumé au sommet du Menez-Hom  y allumait un feu qui pouvait s'apercevoir de toute la région du bassin de Châteaulin.

    Ce site fut donc appelé Karreg an Tan ; en français : la Roche du feu.

    281 m.

    --------------------------------------

     Depuis samedi gros problème sur la plate forme eklablog.

    Les photos disparaissent.

    Le staff essaie de tous remettre en ordre.

     


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique